Saint Remy en Rollat

cérémonies commémoratives

mercredi 5 septembre 2018 par Mairie

Les cérémonies commémorent la mémoire des faits d’armes des grands hommes, des combattants et le sacrifice des victimes civiles ou militaires des guerres.Une cérémonie publique est une cérémonie organisée sur décision de l’État ou à l’initiative d’une autorité publique. L’organisation d’un tel événement représente l’occasion pour la commune de rappeler son attachement aux valeurs républicaines.

A Saint-Rémy-En-Rollat, la Municipalité organise trois cérémonies annuelles (hormis le 14 juillet Fête Nationale) :

En coopération avec l’association des Anciens Combattants d’AFN, la commémoration de la victoire du 8 mai 1945, le 8 mai.
Le 8 mai devient jour férié en France en 1953 et s’impose comme la date symbolique de la Seconde Guerre mondiale au même titre que le 11 novembre pour la Grande Guerre. En 1975, le président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, supprime la commémoration de la victoire alliée ce jour-là dans une volonté de réconciliation franco-allemande. C’est finalement par la loi du 23 septembre 1981 que le 8 mai est rétabli comme journée de commémoration nationale à caractère férié.

En coopération avec l’association des Anciens Combattants d’AFN, la commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918 et l’hommage rendu à tous les morts pour la France, le 11 novembre.
Pour commémorer l’anniversaire de l’armistice de 1918, la journée du 11 novembre fut instituée par la loi du 24 octobre 1922 « Journée nationale pour la commémoration de la victoire et de la paix ». La loi du 28 février 2012 élargit la portée à l’ensemble des morts pour la France. C’est donc la reconnaissance du pays tout entier à l’égard de l’ensemble des Morts pour la France tombés pendant et depuis la Grande Guerre qui s’exprime aujourd’hui, particulièrement envers les derniers d’entre eux, notamment en opérations extérieures. La commémoration de l’armistice du 11 novembre est l’une des journées nationales instituées par des textes législatifs et réglementaires. Jour d’hommage et de recueillement, elle donne lieu chaque année à des cérémonies commémoratives devant les monuments aux morts des communes de France. Signé le 11 novembre 1918 près de Rethondes, l’armistice mit un terme à la Première Guerre mondiale qui fit plus d’un million de morts et presque six fois plus de blessés et de mutilés parmi les troupes françaises. Malgré l’étendue des destructions, le soulagement fut immense et la joie s’empara de chaque commune. Le 11 novembre 1920, la dépouille d’un Soldat inconnu fut inhumée sous l’Arc de triomphe à Paris où la flamme est ravivée tous les soirs par le Comité de la flamme et des représentants d’associations.

À ces cérémonies auxquelles s’attachent un certain nombre de règles protocolaires bien précises, s’ajoutent toutes celles qui, à défaut d’apparaître dans les guides, participent de la mémoire locale.

La commémoration du martyr de quatre Résistants morts pour la France le 25 juillet 1944.
Cette cérémonie se déroule toujours dans la période de la date anniversaire. Elle est organisée avec l’association des Anciens Combattants d’AFN de Saint-Rémy-En-Rollat et le Comité du Souvenir Français de Saint-Germain-Des-Fossés et sa région.

article spécifique concernant les 4 Résistants morts pour la France le 25 juillet 1944 à St-Rémy

- Association des Anciens Combattants d’AFN de Saint-Rémy-En-Rollat
- Comité du Souvenir Français de Saint-Germain-Des-Fossés et sa région

Chronologie des différentes phases d’une cérémonie commémorative :

- Mise en place du détachement d’honneur (le cas échéant)

- Mise en place des porte-drapeaux de part et d’autre du monument

- Mise en place des spectateurs, des amicales et des personnalités locales

- Arrivée et honneurs aux autorités civiles et militaires

- Montée des couleurs (le cas échéant)

Dans les emprises et camps militaires des armées et formations rattachées, les couleurs nationales sont hissées et rentrées chaque jour aux heures fixées par le commandant d’armes (ce qui exclut le drapeau européen ou tout autre drapeau, en dehors de visites ou de journées particulières).

- Remise de décorations (le cas échéant)

- Remise de drapeau d’association (le cas échéant)

- Exécution de chants, de marches, d’hymnes, lecture de textes divers en rapport avec la commémoration

- Lecture des messages officiels en terminant par l’autorité qui préside

- Appel des morts

- Dépôt de gerbes

- Sonnerie « aux morts », minute de silence, refrain de la Marseillaise (« Présentez armes » pour la Légion d’honneur, « portez armes » pour la Médaille militaire et l’Ordre national du mérite)

- Honneurs et départ des autorités civiles et militaires

- Au terme de la cérémonie, les autorités vont saluer et remercier les porte-drapeaux et le chef de la formation musicale.

(source : Territorial.fr).


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 15 / 162219

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site E- Autres démarches  Suivre la vie du site 21- devoir de mémoire   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License