Saint Remy en Rollat

1-présence du 90ème Groupe du 404ème RADCA de l’Armée Française à St-Rémy (1940-1942)

lundi 7 octobre 2019 par Mairie

en construction

Après la défaite de 1940, le 404ème Régiment d’Artillerie de Défense Contre Aéronefs est dissous en juillet.

Des unités de Défense Antiaérienne du Territoire (DAT) sont autorisées en août 1940 par la Commission allemande d’armistice pour la défense de la zone non-occupée (en zone libre : 12°,13°, 16° & 17° Divisons militaires. Elles portent le numéro 404 sans pour autant que le régiment ait été reconstitué et forment 9 Groupes de DCA qui sont numérotés 85/404, et de 87/404 à 95/404. Ils sont dispersés puis dissous le 27/11/1942.

le Groupement de Défense Antiaérienne du Territoire n° 23 englobait les Groupes de DCA de la 13ème Division Militaire d’Armistice (grosso modo Auvergne élargie : Allier, Puy-de-Dôme, Cantal et Loire) :
- 87ème Groupe implanté dans l’agglomération de Clermont-Ferrand,
- 88ème Groupe installé dans les proches environs de Vichy, composé des 255ème, 256ème et 268ème Batteries de 75mm mdle 1932 respectivement disséminées au Vernet, à Bellerive-Sur-Allier (Calabres), à Creuzier et à Vichy avec la 1224ème Batterie de 25mm,
- 89ème Groupe affecté au sein de l’agglomération Stéphanoise,
- 90ème Groupe installé à Saint Rémy-en-Rollat au nord de Vichy (composé de la 63ème Batterie de projecteurs Sautter-Harlé 120 Haute Intensité, 64ème Batterie de 150 Haute Intensité et Sperry). La présence de puissants projecteurs antiaériens positionnés à Saint-Rémy-En-Rollat est confirmée par plusieurs témoignages locaux.
.
(projecteur du 402 RADCA)

le 90ème groupe du 404ème RADCA a installé son état-major dans l’ ancienne laiterie. L’officier commandant de l’unité est le Chef d’Escadron Marcel BRATEAU, secondé par le Capitaine MICHAUD.

Après la dissolution de l’Armée d’Armistice (suite à l’invasion de la zone NONO le 11/11/1942 : opération ANTON) et la dispersion de l’unité, certains personnels démobilisés sont restés sur place, comme le Sergent-chef Jean-Camille PIETRI, chargé à titre civil de garder les matériels et archives du 90ème groupe du 404ème RADCA entreposés à St-Rémy, sera arrêté par la SIPO-SD de Vichy et déporté en Allemagne, où il décédera. Il sera déclaré Mort Pour la France et homologué Résistant . Voir l’article de l’AFMD de l’Allier.

Promu Lieutenant-colonel à l’état-major du Commissariat Régional Militaire de Clermont-Ferrand, Marcel BRATEAU, sera arrêté le 6 mai 1944 par la SIPO-SD (police allemande) à Clermont-Fd et déporté dans le même camp de concentration que Jean Camille PIETRI. Plusieurs officiers supérieurs comme le Général de Brigade André FRIESS, Grand Officier de la Légion d’Honneur et Médaillé de la Résistance Française ont attesté de l’appartenance à l’ORA (Organisation de Résistance de l’Armée) de Marcel BRATEAU. Il décédera au camp de BUCHEWALD le 09/03/1945. La mention de Mort en Déportation a été apposée sur ses actes et jugements déclaratifs de décès, par arrêté du directeur général de l’ONAC-VG en date du 13/12/2011.

sources : SHD, Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains (DAVCC), Archives départementales 63, [base documentaire BAS’ART- >http://www.artillerie.asso.fr/basart/article.php3?id_article=618], Forum ATF10



titre documents joints

13 octobre 2019
info document : PDF
105.9 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 31 / 195882

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site F- Découverte de St Remy  Suivre la vie du site 4- Faits marquants de l’Histoire communale  Suivre la vie du site Seconde Guerre Mondiale  Suivre la vie du site 1- présence du 90ème Groupe du 404ème RADCA de l’Armée (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License